Quel est le rôle d'un architecte auto entrepreneur?

Être architecte auto-entrepreneur vous amènera à travailler pour des particuliers ou pour des entreprises publiques ou privées. Le rôle principal d’un architecte est : la construction, la rénovation et alors la réhabilitation de maisons personnelles, immeubles de location et bâtiments publics. Ce rôle est bien sûr accompagné de différentes missions qui sont indispensables afin de satisfaire pleinement vos clients.

Missions d’un architecte auto-entrepreneur

Premièrement, vous allez devoir rencontrer vos clients et prendre la peine de les écouter afin de cerner leurs besoins pour leur apporter la réponse adéquate. Par la suite, il faudra conseiller ces derniers sur les questions techniques et réglementaires. Puis débutera la phase pratique qui consiste à réaliser vos plans, croquis et esquisses. Tout ceci se fera bien sûr après avoir visité le site de construction. Par la suite, vous allez devoir recruter différents corps de métiers, dont l’assistance vous sera utile. Il s’agit notamment de la maçonnerie, la charpenterie, l’électricité… Tout ceci en tenant compte des capacités budgétaires de votre client. Notons que ces différentes formalités correspondent à la phase d’étude de faisabilité du projet qui vous a été confiée.
Il vous incombera également d’effectuer toutes les formalités administratives. Il s’agit notamment de déclarer les travaux et de rédiger la demande pour le permis de construire. Enfin, il vous reviendra la lourde tâche de superviser les travaux de construction du bâtiment. Vous serez alors amené à concevoir des plannings de travaux, mais également à réaliser des comptes rendus détaillant l’avancement du projet.

Les avantages du métier

Le statut d’auto-entrepreneur octroie à l’architecte qui en bénéficie un certain nombre d’avantages. L’architecte auto-entrepreneur bénéficie d’un régime du micro-social simplifié. Il paie donc ses charges sociales selon ses recettes mensuelles ou trimestrielles, et ce en un seul versement. Si l’état de ses caisses est vide au cours de la période de prise en compte, l’architecte ne devra rien déclarer ni payer.
Quant au forfait applicable aux sommes encaissées, il est de 23,3 % et comprend les cotisations d’assurance maladie et maternité, des allocations familiales, la contribution sociale généralisée, le remboursement de dette sociale, la cotisation au titre de régime complémentaire obligatoire, et celle du régime d’invalidité décès. Grâce à ce système, il est facile de connaître le coût de revient, et par conséquent d’amoindrir les soucis de trésorerie étant donné qu’aucune avance n’est réclamée à l’auto-entrepreneur.

Les inconvénients

Comme inconvénients, le statut d’auto-entrepreneur n’offre pas la protection sociale. Si vous décidez de vous mettre à votre propre compte, sachez que vous ne bénéficierez ni de congés payés ni d’indemnité de fin de contrat. Et si jamais votre productivité chute, vous encourez un important risque financier. Ajouté à tout ceci, vous devez savoir que le régime fiscal de la micro-entreprise ne vous permettra pas de déduire les charges professionnelles de votre chiffre d’affaires. De plus, la notoriété et la confiance des clients ne sont pas des bonus livrés avec le statut d’architecte auto-entrepreneur. Vous serez confronté à la réticence des clients vis-à-vis de votre structure. Il vous faudra donc faire preuve de patience et d’efficacité dans votre travail afin de vous attirer les bonnes grâces des clients et de constituer ainsi votre carnet d’adresses. Enfin, en tant qu’auto-entrepreneur votre volume d’activité est restreint. De façon pratique vos activités ne peuvent excéder un certain montant : 32 900 euros annuel pour ce qui est des activités de prestations de service et 82 000 euros pour ce qui est des activités d’achat.

Les qualités et les compétences requises

La créativité : vous devez non seulement être créatif, mais aussi être doué en dessin. Ces qualités sont indispensables et vous seront utiles dans la création de vos plans, des croquis et même des perspectives.
Une bonne technique : si vous avez opté pour le métier d’architecte, sachez le dès maintenant, vous serez amené à utiliser plusieurs logiciels de dessins tout au long de votre carrière. Votre crédibilité et votre renommée dépendront alors en grande partie de votre maîtrise de ces logiciels.
La possession de bonnes connaissances : afin d’exceller dans votre domaine, la connaissance et la maîtrise d’un certain nombre de disciplines connexes sont nécessaires. Il s’agit notamment de la réglementation en vigueur aussi bien sur le plan technique que sur le plan administratif.
La polyvalence : être architecte vous obligera à mettre différentes casquettes. Il vous faudra exceller aussi bien en matière technique qu’en matière administrative. En d’autres mots, vous devrez assurer aussi bien sur le terrain qu’en dehors de celui-ci.